Bienvenue et bonne lecture sur l'âme du livre, un forum convivial pour les passionné(e)s de lecture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Autant en emporte le vent (Margaret Mitchell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Qu'avez vous pensé de ce livre ?
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
excellent
0%
 0% [ 0 ]
très bien
100%
 100% [ 1 ]
bien
0%
 0% [ 0 ]
moyen, un peu déçu(e)
0%
 0% [ 0 ]
pas aimé du tout
0%
 0% [ 0 ]
refermé en cours de lecture
0%
 0% [ 0 ]
>> dans ma PàL ^_^
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
petitepom
super lectrice
super lectrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1291
Age : 51
Localisation : Corrèze
Enfants : Rémi et Tristan
livre préféré : Phénix de B.Simonay
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Autant en emporte le vent (Margaret Mitchell)   Ven 21 Fév 2014 - 13:07



Un livre unique, paru en 1936, fresque romantique sur fond de guerre de Sécession, qui marque la naissance d'une nation et met en scène des personnages condamnés à se haïr, à s'aimer, à se perdre. Avec des illustrations tirés du film adapté du roman.

C'est grâce à une lecture commune que j'ai ouvert ce classique, j'en connaissais le début de l'histoire, je redoutais l'ennui des descriptions trop détaillées, mais pas du tout, elles sont divertissantes.
Scarlett est adorablement égoïste, par son père Irlandais, elle bouillonne d'un fougue très rafraichissante et amusante, qu'elle a du mal à maitriser dans une société qui se doit d'être réservé, en ces années 1860.
Du haut de ses 16 ans, elle se croit experte dans l'art de la séduction ; quand elle connait son premier échec, elle va se précipiter dans un mariage sans réfléchir comme une jeune fille gâtée, et elle se retrouve très vite veuve et devra vivre dans une vie austère qui l'ennuie profondément.
Face à son chagrin, que son entourage s'associe à son veuvage, elle va être recueilli par sa famille maritale à Atlanta, ville en plein développement en ses temps de guerre ; une heureuse rencontre va la sortir de son ennui et provoquer quelque scandales ; elle retrouve le capitaine Butler, déjà vu lors d'un pique-nique où il fut témoin de sa déconvenue ; cette rencontre va choquer ses dames de la haute société d'Atlanta, ce qui fait tout le charme de cette lecture.
En second plan, il y a la guerre de sécession, celle ci est assez peu relater, quand c'est le cas, c'est à travers les yeux de Scarlett que son égoïsme aveugle ; par contre, le lecteur voit la bêtise et l'arrogance des sudistes qui vont au devant d'une guerre sans autre issu que la défaite.
Les personnages principaux sont jeunes et insouciants, mais là encore, cela a ravi le lecteur que je suis, peu intéressée par le livre sur la guerre. Je lirais sans tarder le tome 2.
Revenir en haut Aller en bas
http://petitepom.wordpress.com/
petitepom
super lectrice
super lectrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1291
Age : 51
Localisation : Corrèze
Enfants : Rémi et Tristan
livre préféré : Phénix de B.Simonay
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent (Margaret Mitchell)   Mar 11 Mar 2014 - 8:19


Pendant la guerre de Sécession, alors que le Sud esclavagiste auquel ils appartiennent tous les deus est en train de perdre ses dernières batailles contre le Nord, Rhett Butler et Scarlett O’Hara s’aiment et se déchirent.
- Il doit y avoir de la place pour moi dans votre coeur. Cessez de vous tortiller comme un ver. Je vous fais une déclaration d’amour. Je vous ai désirée dès que je vous ai vue pour la première fois [...] lorsque vous étiez en train d’ensorceler le pauvre Charlie Hamilton. Je vous désire plus que je n’ai jamais désiré une autre femme… et, pour vous, j’ai attendu plus longtemps que je n’ai jamais attendu pour une autre femme.
La surprise lui coupa le souffle. Malgré toutes ses injures, il l’aimait, mais il était si mauvaise tète qu’il ne voulait pas le reconnaître franchement et qu’il n’osait pas parler de peur qu’elle n’éclatât de rire. Eh bien ! elle allait lui montrer de quel bois elle se chauffait, et ça n’allait pas tarder.
- Est-ce une demande en mariage?
Il lui lâcha la main et rit si fort que Scarlett se recroquevilla dans son fauteuil.
- Grands Dieux, non! Ne vous ai-je pas dit que je n’étais pas fait pour le mariage ?
- Mais… mais… que…
Il se leva et, la main sur le coeur, il fit une révérence comique.
- Chérie, déclara-t-il d’un ton placide, je m’en vais rendre hommage à votre intelligence en vous demandant d’être ma maîtresse sans vous avoir séduite au préalable.
Sa maîtresse! »

Le début nous ramène sur la guerre, j’ai eu peur  de m’ennuyer, mais passer quelques chapitres moins passionnants, on retrouve Scarlett tel qu’on l’aime, les conditions de vie dans ce temps de misère sont difficiles  pour elle et les siens, d’abord à Atlanta, puis à Tara où elle espèrait retrouver un peu de réconfort.

Le vie à Tara n’a plus rien à voir avec les fastes de la vie d’avant guerre, Scarlett va devoir murir et assumer la maison avec un père malade, une Mélanie alité, et plus que deux "nègres" à son service, son égoisme va faire place à de la tyranie, son petit garçon et les autres membres de la famille vivent dans la peur de ces colères. Mais ce n’est rien à coté des pillages dont ils sont victimes par des soldats afamés ; Tara vit dans la peur des yankee, et la faim est homnie présente.

Une fois la guerre finie, il faut reconstruire, mais le Sud est défiguré, les plants de coton sont dévastés, il n’y a plus d’esclaves pour les travailler, l’argents des confédérés ne vaut plus rien, Scarlett est parfois pris de désespoir, mais elle est pleine de ressource et trouve toujours une solution. Face aux nouveaux  riches qui veulent lui prendre sa propriété, elle cherchera une solution plutôt que de capituler ; même si ses solutions peuvent paraitre égoïsme : Scarlett reste la même et c’est tant mieux car c’est comme cela qu’on l’aime.

Il y a beaucoup de richesses dans ce livre, des paragraphes sont parfois un peu longs mais se lisent relativement bien ; je suis d’ailleurs étonné de la rapidité avec laquel j’ai lu ce 2° tome.
Revenir en haut Aller en bas
http://petitepom.wordpress.com/
petitepom
super lectrice
super lectrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1291
Age : 51
Localisation : Corrèze
Enfants : Rémi et Tristan
livre préféré : Phénix de B.Simonay
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent (Margaret Mitchell)   Mer 26 Mar 2014 - 10:10

Le roman et le film les plus populaires de tous les temps. Plus de dix millions d’exemplaires vendus dans le monde. Traduit dans 18 langues. Autant en emporte le vent est une fresque historique, jamais surpassée, sur la société des États sudistes et les tragédies de la guerre de Sécession. C’est aussi un roman d’amour dont les héros, Scarlett O’Hara et Rhett Butler, sont entrés à jamais dans la galerie des amants légendaires.

On retrouve Scarlett à Atlanta, marié à Franck Kennedy, ce mariage lui a permis de garder Tara ; mais elle souhaite bien plus, elle ne veut plus connaitre la misère et la faim ; avec l aide de Rhett, elle va acquérir une scierie et devient une femme d’affaire, malgré les inconvenances.

Elle a compris que la guerre a tout changé, les anciennes familles du Sud doivent travailler pour vivre, les temps anciens sont ballayés. La reconstruction, à la sortie de la guerre, est difficile, les yankee ont libérer les noirs mais cela ne se fait pas facilement; livrés à eux même les anciens esclaves, s’enivrent de cette liberté qui ont du mal à gerer ; l’ivresse et la rapinerie sont le lot quotidien des rues d’Atlanta, les Yankee ne les jugent pas ; cela va entrainer la naissance du Ku Klus Klan.

Scarlett ne pense qu’a faire prospérer ses affaires et ira au devant de terribles ennuis, amenant ses amis et son mari à faire justice eux même et à intégrer le Klan, ce n’est qu’avec l’intervention de Rhett, que cela finit plutot bien, mais Scarlett se retrouve de nouveau veuve et promet le mariage à Rhett.

La dernière partie est la vie commune de Rhett et Scarlett, aussi buté et égoïste l’un que l’autre , ils vont faire de ce mariage un beau gachis et nous refermons le livre sur leurs séparations ; cela m’aurai énormément frustré, si je n’avais pas une suite, car j’aime à penser que leur amour va les réunir de nouveau. Je m’empresse donc de lire Scarlett de Alexandra Ripley, une suite que j’espère heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://petitepom.wordpress.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent (Margaret Mitchell)   Ven 28 Mar 2014 - 9:14

j'ai les 3 sur ma liseuse ! Faudrait que je m'y colle ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Autant en emporte le vent (Margaret Mitchell)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Autant en emporte le vent (Margaret Mitchell)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vent de sable
» Grande-Bretagne : des "boules de neige" formées par le vent
» Vol au vent de poulet au Philadelphia et aux champignons
» Devos –Instrument à vent
» Yami, Le Vent du Sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ame du livre :: ARCHIVES DE TOUTES NOS LECTURES :: Amour, romance-
Sauter vers: