Bienvenue et bonne lecture sur l'âme du livre, un forum convivial pour les passionné(e)s de lecture
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La servante écarlate (Margaret Atwood)

Aller en bas 

Qu'avez vous pensé de ce livre ?
Coup de coeur
0%
 0% [ 0 ]
excellent
0%
 0% [ 0 ]
très bien
0%
 0% [ 0 ]
bien
0%
 0% [ 0 ]
moyen, un peu déçu(e)
0%
 0% [ 0 ]
pas aimé du tout
0%
 0% [ 0 ]
refermé en cours de lecture
0%
 0% [ 0 ]
>> dans ma PàL ^_^
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 0
 

AuteurMessage
petitepom
super lectrice
super lectrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1346
Age : 52
Localisation : Corrèze
Enfants : Rémi et Tristan
livre préféré : Phénix de B.Simonay
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: La servante écarlate (Margaret Atwood)   Lun 17 Fév 2014 - 8:33


Alors que la natalité ne cesse de baisser dans un futur proche, Defred doit mettre au service de la république de Giléad, récemment fondée par des fanatiques religieux, son attribut le plus précieux : sa matrice. A travers le portrait d'une femme qui lutte pour oublier qu'elle était libre, c'est un réquisitoire sans appel contre tous les intégrismes que l'on découvre dans ce roman.

J'ai découvert l'auteur avec "le dernier homme", ses romans sont futuristes, dans celui ci, on se retrouve dans un monde que l'on croit futur, mais ce n'est pas si simple.
Au départ, on est déconcerté, il faut comprendre ou et quand se déroule l'histoire. On sait qu'il y a eu un guerre, les Hommes ont voulu changer une société trop libertine par plus de discipline. La narratrice est un servante rouge, elle vit chez un commandant, il y a une épouse qui a été choisi, des Marthas qui sont là comme domestique.... Peu à peu on se familiarise avec cette nouvelle société et son mode de vie ,mais il reste des manquements ; on attend que la narratrice nous dévoile ce qu'il s'est passé, elle se remémore certain passages de sa vie d'avant, on en apprend un peu plus, mais cela reste insuffisant.
Ce roman est une perle, le sujet est intéressant et laisse le lecteur face à d'innombrables questions sur notre mode de vie, mais j'aurai aimé plus de clarté dans le récit.

Revenir en haut Aller en bas
http://petitepom.wordpress.com/
Mariejo
libraire professionnel
libraire professionnel
avatar

Féminin Nombre de messages : 6799
Age : 60
Localisation : France - Région Bretagne
Enfants : 2 garçons - 2 petites-filles
livre préféré : Plein....
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: La servante écarlate (Margaret Atwood)   Lun 17 Fév 2014 - 18:23

Merci pour ton avis Petitepom, je l'ai lu il a trois ou quatre ans et j'ai gardé l'avis que j'en avais fait.

Quatrième de couverture
Defred est en quelque sorte un bien national, à elle seule une entreprise de salubrité publique. En ces temps de dénatalité galopante, elle a dû mettre au service de la République de Gilead, son attribut le plus précieux : sa matrice. Et c'est avec un sentiment mal réprimé de révolte qu'elle offre son corps comme toutes les femmes en âge de procréer, aux privilégiés en mal de progéniture.
Vêtue d'écarlate, à l'exception des voiles blancs de sa cornette, elle accomplit sa tâche comme une somnambule. Doit-elle céder à la révolte, tenter de tromper le système ? A ce jeu-là, elle a déjà tant perdu : son mari et sa fille lui ont été arrachés.
Le soir, Defred regagne sa chambre à l'austérité monacale. Là elle laisse affluer ses souvenirs. Elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, d'échanger des confidences, de dépenser de l'argent, d'avoir un travail, un nom, des amants...
C'était le temps où l'amour était au centre de tout.
L'amour, cette chose si douce aujourd'hui punie de mort.

Saluée partout comme une œuvre majeure, la servante écarlate est l'un des plus grands succès littéraires des dix dernières années aux États-Unis, au Canada et en Angleterre. La société répressive qu'y évoque Margaret Atwood n'est pas sans rappeler 1984 d'Orwell : un monde si proche du nôtre qu'il paraît en être issu. Mais au-delà de cette magistrale création d'un monde, c'est la question du rôle et de l'avenir des femmes -libres ou soumises- que pose avec force, ce roman fascinant.

Mon avis :

Lorsqu'on commence ce livre, on ne sait pas où on se trouve, dans quelle époque l'héroïne vit (passé, présent, futur). Tout ce qu'on sait c'est que la liberté se trouve au Canada.
Par contre ce que l'on sait, c'est qu'elle vit un vrai cauchemar. Dans la nouvelle société autoritaire et patriarcale où elle vit, les femmes sont confinées à différents rôles : les Martha aux tâches ménagères, les Épouses au tricot pour les soldats, les Servantes écarlates à la reproduction. Tout est régi, chaque rôle, chaque geste, chaque parole. Régi et surveillé. Comme la guerre fait rage ailleurs, on ne sait trop où, cette société, se voulant parfaite, est refermée sur elle-même.
La servante écarlate est un roman d’anticipation qui n’anticipe pas le meilleur, surtout pas pour les femmes. A la lecture on ressent une impression d'enfermement aussi bien physique que psychique. L'héroïne n'a que ses souvenirs heureux ou même malheureux, mais qui faisaient d'elle une femme libre de ses choix et de ses mouvements, pour se maintenir en état de survie mentale.
Pour moi c'est un roman à la fois dur à lire, car tout paraît confus aussi bien dans sa tête que dans l'histoire, mais aussi très prenant car lorsqu'on l'a lu on se rend compte que la suite était logique pour arriver à la destinée de Defred.
On a aussi l’impression d'être dans sa tête et de vivre ce qu'elle vit. Les descriptions faites sont pleines de poésie, lorsqu'elle se remémore ce qu'elle a vécu auparavant, sa jeunesse, son mariage, sa fille.
Sa vie quotidienne est quant à elle d'une telle platitude qu'on se demande comment elle peut survivre à tout ça, n'être qu'un objet destiné à produire un enfant qu'on lui enlèvera aussitôt et encore faut-il qu'il soit viable car la dénatalité, la stérilité imputée aux femmes, les pollutions, les restrictions alimentaires font qu'un enfant peut être mené à terme, mais être complètement mutant ou non viable. Ce qui se retournera contre la mère biologique.
Un livre que j'ai beaucoup aimé, bien qu'il y ait comme un sentiment de confusion dans la lecture entretenu par l'auteur pour nous faire prendre conscience qu'une telle société pourrait réellement exister, et que les extrêmes ne sont pas forcément ce qu'il y a de meilleurs pour l'humain. C'est un livre magistral, très intelligent contre le fanatisme et pour les droits des femmes sans pour autant tomber dans la facilité. La vie est maintenant et dans une société où les hommes et les femmes vivent ensemble.

___________________________________________________
Lectures en cours et en prévisions :

- "Roma Aeterna" de Robert Silverberg
"Le Paris des Merveilles T2 L’Élixir d'oubli" de Pierre Pevel


Revenir en haut Aller en bas
petitepom
super lectrice
super lectrice
avatar

Féminin Nombre de messages : 1346
Age : 52
Localisation : Corrèze
Enfants : Rémi et Tristan
livre préféré : Phénix de B.Simonay
Date d'inscription : 12/12/2011

MessageSujet: Re: La servante écarlate (Margaret Atwood)   Mar 18 Fév 2014 - 7:59

tu as parfaitement décrit cette histoire mais n'as tu pas un sentiment d'inachevé? Il me manque des réponses, j'ai l'impression de ne pas avoir fini ce livre!
Revenir en haut Aller en bas
http://petitepom.wordpress.com/
Mariejo
libraire professionnel
libraire professionnel
avatar

Féminin Nombre de messages : 6799
Age : 60
Localisation : France - Région Bretagne
Enfants : 2 garçons - 2 petites-filles
livre préféré : Plein....
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Re: La servante écarlate (Margaret Atwood)   Mar 18 Fév 2014 - 10:49

D'après mes souvenirs, il me semble que l'auteur nous laisse finalement imaginé ce qui peut-être arrivé à Defred, j'en ai un souvenir global, et je me rappelle qu'effectivement la fin se termine avec une note d'inachevé, car on ne sait pas ce qu'elle devient...finalement à nous de nous faire notre fin personnelle. oups2 

___________________________________________________
Lectures en cours et en prévisions :

- "Roma Aeterna" de Robert Silverberg
"Le Paris des Merveilles T2 L’Élixir d'oubli" de Pierre Pevel


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La servante écarlate (Margaret Atwood)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La servante écarlate (Margaret Atwood)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le curé la servante et le chien
» Servante Hazet
» Arnold et Willy
» TONY GATELY
» TERRIBLES TSARINES...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ame du livre :: ARCHIVES DE TOUTES NOS LECTURES :: Histoire, actualités-
Sauter vers: